Aller au contenu

Invité à la matinale de France Inter, Jean-Marie Le Clézio a lu un texte inédit dans lequel il appelle à la solidarité envers les migrants.  Nous partageons ce message fort qui invite à réfléchir à la responsabilité des pays riches envers les plus pauvres.

Texte inédit de Jean-Marie Le Clézio

La vérité, c'est que chaque drame de la migration en provenance des pays pauvres pose la question qui s'est posée jadis aux habitants de Roquebillière, lorsqu'ils ont offert l'asile à ma mère et à ses enfants : la question de la responsabilité.

Dans le monde contemporain, l'histoire ne répartit plus les populations entre factions guerrières. Elle met d'un côté ceux qui, par le hasard de leur situation géographique, par leur puissance économique acquise au long des siècles, par leur expériences, connaissent les bienfaits de la paix et de la prospérité. Et de l'autre, les peuples qui sont en manque de tout, mais surtout de démocratie.

La responsabilité, ce n'est pas une vague notion philosophique, c'est une réalité.

Car les situations que fuient ces déshérités, ce sont les nations riches qui les ont créées. Par la conquête violente des colonies, puis après l'indépendance, en soutenant les tyrannies, et enfin aux temps contemporains, en fomentant des guerres à outrances dans lesquelles la vie des uns ne vaut rien, quand la vie des autres est un précieux trésor.

Bombardements, frappes ciblées depuis le ciel, blocus économiques, tous les moyens ont été mis en oeuvre par les nations puissantes pour vaincre les ennemis qu'elles ont identifiées. Et qu'importe s'il y a des victimes collatérales, des erreurs de tirs, qu'importe si les frontières ont été tracées à coups de sabre par la colonisation sans tenir compte des réalités humaines.

La migration n'est pas, pour ceux qui l'entreprennent, une croisière en quête d'exotisme, ni même le leurre d'une vie de luxe dans nos banlieues de Paris ou de Californie. C'est une fuite de gens apeurés, harassés, en danger de mort dans leur propre pays.

...continuer la lecture de "Plaidoyer de Le Clézio pour les migrants"

Combien de fois entend-on dire que l'Europe en crise n'a pas les moyens d'accueillir les réfugiés, que les migrants prennent le travail des français, qu'ils profitent des aides sans cottiser alors que tant de gens ont du mal à se soigner ? Il est facile de monter les pauvres, les précaires, les chômeurs les uns contre les autres, oubliant les inégalités criantes dans la répartition des richesses (les 62 personnes les plus riches détiennent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres). Dans cette vidéo, Aboubakar Soumahoro, membre italien de la Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM) nous rappelle au contraire que la lutte des sans papiers, c'est la lutte des pauvres, des précaires, des chômeurs, des étudiants et de tous les exclus. Il nous appelle à l'unité et à la convergence des luttes avec une force et une gravité exceptionnelles.

...continuer la lecture de "La lutte des sans-papiers c’est la lutte de tous les pauvres"

Le rapport d'Oxfam 2016 dresse une nouvelle fois un état des lieux alarmant sur les inégalités et surtout sur la croissance rapide de celles-ci. Ainsi, les 62 milliardaires les plus riches (ils étaient 85 l'année dernière) possèdent autant que la moitié la plus pauvre de l'humanité. De même, 1% de la population a autant de richesse que les 99% restant !

Le rapport met en évidence le désastre que représente les paradis fiscaux : plus de 7000 milliards de dollars y sont placés, privant les gouvernements de plus de 190 milliards de dollars de recettes. L'organisation estime que 30% de la richesse africaine est détenue offshore soit un manque à gagner de 14 milliards de dollars de taxes.

Alors que les gouvernements veulent refuser les migrants dits "économiques", ce rapport montre la réalité insupportable des inégalités qui frappent la plus grande partie de l'humanité.